LE STOCKAGE DES COLLECTIONS A LA NOUVELLE FACULTE DES SCIENCES DE BEAULIEU

1967-2000


  • Des années difficiles pour les collections

Sur le "nouveau" Campus de Beaulieu, une partie des collections est présentée dans une salle qui se révèle inadaptée pour une bonne conservation. En attendant qu'une nouvelle salle soit construite, le stockage s'effectue dans différents sites. Aucun d'entre eux n'est prévu pour la conservation et la présentation des spécimens. L'un d'entre eux est toutefois mis à la disposition des enseignements et, à l'occasion, à la portée du public. Les autres locaux utilisés se sont avérés souvent très dommageables pour les spécimens entreposés, qui, en plus, ont changés plusieurs fois de lieux de stockage. Ainsi une salle non utilisée de travaux-pratiques dont la toiture fuit servira d'entrepôt pendant quelques années...

  • Les projets depuis 1967

Afin d'améliorer ces conditions, plusieurs projets se succèdent, mais malgré les espoirs qu'ils suscitent, aucun n'aboutira (Musée des Sciences naturelles en 1968, puis sous la Présidence du premier Président de l'Université de Rennes 1 M. Claude Champaud le Projet M.A.S.U.R. en 1973, enfin le Musée des Sciences naturelles en 1982). Malgré des efforts et quelques subsides lorsque la situation devient trop critique, les collections se dégradent lentement. Le dernier projet de Musée (1982) généra une étude commanditée par le Ministère de la Culture. Le rapport qui en résultât eut pour effet positif la création d'un centre de Culture scientifique et technique à Rennes (CCSTI -espace des sciences-).

  • Et actuellement...

Aujourd'hui, les collections sont partiellement utilisées (Galerie de zoologie) au cours des enseignements à l'Université, et parfois lors de visites publiques (écoles, collèges, lycées, Université du temps libre, opérations portes-ouvertes, etc. ...). Quelques spécimens de ces collections ont été exposés au public lors d'expositions temporaires, dans plusieurs villes de Bretagne et surtout à Rennes en raison d'un partenariat avec l'Espace des Sciences (CCSTI). De nombreux specimens continuent de se dégrader inexorablement faute d'un bâtiment conçu pour l'exposition et la conservation des collections. Ceci malgré les restaurations et les soins prodigués par la seule personne chargée de la totalité des collections Mme Thérèse-Marie DEBLONDE .

Haut de la page
Page précédente Page suivante