LES COLLECTIONS D'HISTOIRE NATURELLE DES ORIGINES A AUJOURD'HUI

Nous connaissons une bonne partie de leur histoire grâce au travail de Constant Houlbert "Le Musée d'Histoire Naturelle de la ville de Rennes" - 1933.


En résumé

L'histoire des collections du Campus de Rennes-Beaulieu est longue et assez chaotique.

Le Cabinet des curiosités de Christophe-Paul de Robien (1698-1756) est à l'origine du premier regroupement de spécimens. A la mort de ce Président du Parlement de Bretagne, ses collections sont léguées à son fils Paul-Christophe-Céleste de Robien. A la Révolution, ce dernier émigre en laissant ses biens qui sont alors saisis (1792). Après avoir séjourné sous plusieurs toits, les collections saisies, qui constituent dès lors le Muséum national d'Histoire naturelle et des Arts, sont exposées au public à l'ancien évêché : le Palais Saint-Mélaine (1796-1815), puis afin de reconvertir ce palais en lieu de résidence et d'accueil, les collections sont déménagées et entreposées dans les greniers de l'Hôtel de ville (1815-1840). A la création de la Faculté des Sciences (1840), les Collections d'Histoire naturelle sont séparées en deux fonds. L'un devenant propriété de cette Faculté, l'autre constituant les premières collections municipales abritées par un nouvel édifice : le Palais Universitaire. Dans ce Musée, les collections d'histoire naturelle connurent, après un début difficile (1852-1887), une période plus paisible (1887-1944) et elles furent, pendant ces années, accessibles au grand public. Après les bombardements de 1944 sur la gare de Rennes et la destruction partielle du Palais Universitaire - devenu Musée de Bretagne - les collections Municipales sont cédées à la Faculté des Sciences où elles retrouvent le reste des collections d'origine dont elles avaient été séparées. Cet ensemble est conservé jalousement, à l'abri du public, dans les bâtiments de la place Pasteur jusqu'en 1967. Transférées sur le Campus de Beaulieu, les collections sont stockées dans différents sites. L'un d'entre eux est mis à la disposition des enseignements et, à l'occasion, est rendu accessible au public.

Plusieurs projets de Musée se succèdent sans aboutissement (Musée des Sciences naturelles : 1968 ; Projet M.A.S.U.R. ou Maison des sciences de l'Université de Rennes : 1973 ; Musée des Sciences naturelles : 1982). Le dernier projet donne lieu à un rapport qui conclut à l'utilité d'une structure de vulgarisation scientifique et justifiera la création en 1984 d'un CCSTI (Centre de culture scientifique, technique et industrielle) à Rennes. Les collections d'histoire naturelle demeureront sur le campus de Beaulieu.

Actuellement les collections du Campus de Beaulieu sont partiellement utilisées au cours des enseignements à l'Université et lors de quelques rares visites (écoles, collèges, lycées, Université du temps libre, etc.). Certains spécimens sont présentés au public lors d'expositions temporaires, dans plusieurs villes de Bretagne (Vitré, Dinard, Morlaix, etc.) et surtout à Rennes, lors d'expositions, en raison d'un partenariat avec l'Espace des Sciences (CCSTI).

Révision : avril 2000
Haut de la page
Haut de la page
Page suivante
La période de stockage des collections dans les greniers de l'Hôtel de Ville Le Muséum d'histoire naturelle et des arts au Palais Saint Mélaine Le cabinet de curiosités de Christophe-Paul de Robien Le stockage des collections sur le campus de Beaulieu Le regroupement des deux fonds de collections La faculté pasteur L'age d'or : le palais universitaire Une partie des collections reste dans les greniers