LE PROJET DU NOUVEAU MUSEUM REPOND A QUATRE OBJECTIFS PRINCIPAUX

Schéma de fonctionnement du Museum

ORGANIGRAMME FONCTIONNEL: PLACE DU MUSEUM DE RENNES,

AU SEIN DU GIS (groupement d'intérêt scientifique)

et

DES UNITES DE RECHERCHE: L'UMR 6553 (unité de recherche associée au CNRS), laboratoire de parasitologie...

1
Trouver des solutions pour la sauvegarde et la valorisation des collections.
PARTENAIRES
2
Optimiser l'utilisation de ces collections pour des activités de vulgarisation et pédagogiques.
PARTENAIRES
3
Coordonner les actions de collection et de gestion des données floristiques et faunistiques à l'échelle régionale.
PARTENAIRES
Animer le campus et l'ouvrir aux échanges régionaux, nationaux et internationaux via le site Internet.
4
PARTENAIRES
Structure du bâtiment
Localisation du futur Muséum

En bref

1 - Trouver des solutions pour la sauvegarde et la valorisation des collections.

Cet objectif est prioritaire. Il convient de sauvegarder les collections dans des locaux où leur préservation sera garantie, tout en ménageant la possibilité de valoriser des spécimens, soit pour la formation initiale, soit dans le cadre d'expositions pour tous les publics. Des partenariats sont déjà opérationnels avec la grande galerie du Muséum d'histoire naturelle de Paris, et d'autres Muséum régionaux (Orléans, Bourges...).

Haut de la page
2 - Utiliser ces collections pour des activités de vulgarisation.

Rendre accessible ce patrimoine aux Bretons, aux Rennais, et au public toujours très nombreux à plébisciter ce type de Musée. C'est devenu un devoir... n'oublions pas que ce Muséum sera le seul en Bretagne. De plus, cet outil devrait permettre à la capitale bretonne de rester parmi les 4 à 5 grandes villes Universitaires Françaises à posséder un secteur de pointe dans le domaine de la formation à la biologie des organismes. Parallèlement ce Muséum portera à la connaissance du grand public toute la richesse patrimoniale et le savoir scientifique. Cette volonté d'en faire profiter le grand public, à l'image de ce que savent faire les anglo-saxons (Australie et Etats-Unis en particulier) permettra de développer chez le visiteur des qualités générales d'observations, de logique ou d'apprentissage, primordiales à la compréhension du monde actuel. Cet outil sera aussi utilisé dans l'enseignement primaire et secondaire (en accord avec les programmes) et servira à créer un centre de vulgarisation des connaissances biologiques en partenariat avec les différents organismes.

  • Les collections du Campus seront ouvertes au public avec une surface d'exposition semi-permanente et une autre temporaire. Des expositions temporaires seront réalisées pour le Muséum de Rennes en collaboration avec l'Espace des Sciences-CCSTI. Des expositions seront prévues pour un usage itinérant régional, voire national et international. L'exposition permanente du Muséum d'histoire naturelle se construira autour du thème de la biodiversité.
  • La formation initiale à l'Université en biologie animale et végétale devra se poursuivre comme actuellement, ce qui nécessite une forte proximité entre les collections et les sites d'enseignement, avec des salles de manipulations intégrées au projet d'équipement. Cette formation pourra s'étendre aux enseignements primaire et secondaire, en accord avec les programmes, les classes pouvant se dérouler dans l'enceinte du nouvel équipement sur des séquences longues (1/2 journée ou journée complète). Ceci permettra aux écoles de venir aussi de loin pour profiter des structures muséales. Les salles d'éveil et un petit auditorium permettront de développer les aspects plus théoriques de la formation qui seront complétée par des manipulations dans des salles adjacentes équipées à cet effet.
  • Le Groupe de recherche en faunistique et floristique devra trouver en son sein, ou grâce à ses partenaires (associations, personnalités), les compétences pour coordonner des actions naturalistes. Certaines, comme les stages de formation continue, notamment en travail de terrain ou de laboratoire, sont actuellement très recherchées par des professionnels, des étudiants ou même des amateurs, mais il y a très peu d'organismes pouvant les réaliser. Le service de formation continue de Rennes I sera coordinateur de ces actions.
Haut de la page
3 - Coordonner la collection et la gestion des données floristiques et faunistiques.

Par la création d'une structure de recherche sur la connaissance de la biodiversité régionale.

4 - Animer le campus de Beaulieu

Ce projet novateur, de par sa conception, contribuera en plus au développement de l'animation sur le Campus de Beaulieu et rapprochera les Rennais de leur Université. Les passerelles ne sont pas si nombreuses ! Le Muséum sera aussi en liaison directe avec le monde entier via son site Internet qui sera considérablement développé dans l'avenir. Les collections et les données concernant la biodiversité seront référencées et rendues accessibles à distance, aux publics et aux spécialistes.

Révision : avril 2000

Les sites d'implantation possibles
Haut de la page

 

 

Page suivante